STILL LIFE

Sometimes we are astonished by the beauty of mundane life in a painting, where everyday objects, with a more or less thoughtful design, modern ou authentic, attempt an inopportune rapprochement with the floral and vegetal offerings of Mother Nature. these associations are sometimes the fruit of a random, involuntary mess, the most poetic still lifes are within the artist’s intentions.

For Sterling, expert on the subject, “a genuine still life is born when the painter takes a fundamental decision to select a group of objects as his subject and organises them into a certain whole. That he puts, depending on the time and environment in which he works, various spiritual allusions in them” in order to fulfill his artistic purpose, which is to convey “a poetic emotion in front of beauty that he intervened between these objects and their arrangement”. Through the course of time and originally viewed from the angle of the visual art, this artistic genre hasn’t really had time to fall into disuse. The objects and the techniques used to capture them evolve generations after generations. The genre’s capacity for renewal is endless, adding to it the infinite possibilities of combinations of objects, plants, materials or colors.

Creatives today are inspired by classic pieces, all while reinventing the genre through the prism of photographic medium or through the choice of objects assembled and shot. More daring, more stinging, even more unexpected, they push the oppositions to the extreme. For some, the approach is purely aesthetic, and the primary goal is to surprise the audience with the essential and associative beauty of things. A strongly poetic technique is employed to highlight all virtuous sides of a product.

Others go beyond this aesthetic approach and take initiative to convey a real message in their approach. The symbolism of the objects are important: they testify the degree to which society and culture have evolved. By combining technology with nature, the products that witness the ever greater growth of the consumer society with vegetable , these contemporary artists confront us with a dual mission: to continue to stop, to take time to wonder at the unalterable beauty of the elements, all while questioning the future of things.

Sometimes, creation comes from the contemplation of the simplicity of things. We must take time to dwell on the absurdity of everyday combinations and of the numerous messages they deliver to us. Still life arts only need a flash to be immortalized.

Il nous arrive parfois d’être surpris par l’étonnante beauté d’un tableau banal du quotidien, où des objets usuels, au design plus ou moins pensé, moderne ou au charme plus authentique, tentent un rapprochement inopportun avec les offrandes florales et végétales de mère Nature. Si ces associations sont parfois le fruit d’un bordel accumulé, involontaire, les natures mortes les plus poétiques émergent d’une démarche volontaire de l’artiste

Pour Sterling, essayiste sur le sujet, atteste le fait qu’« une authentique nature morte naît le jour où un peintre prend la décision fondamentale de choisir comme sujet et d'organiser en une entité plastique un groupe d'objets. En fonction du temps et du milieu où il travaille, il les charge de toutes sortes d'allusions spirituelles » afin de répondre à sa mission d’artiste, celle de nous transmettre « son émotion poétique devant la beauté qu'il a entrevue dans ces objets et leur assemblage. ». Au fil des époques et, originellement, traité selon les codes du 3eme art, ce genre artistique n’a pas vraiment eu le temps de tomber en désuétude, les objets et les techniques de captation évoluant avec les générations, les capacités de renouvellement du genre sont inépuisables, s’ajoutant à cela les possibilités infinies de combinaisons d’objets, de végétaux, de matières ou de couleurs. 

il s’en dégage parfois une poésie d’objets pas forcément compatibles, une vraie nature morte émerge d’une démarche volontaire de l’artiste. 

Les créatifs, d’aujourd’hui, s’inspirent des anciens tout en réinventant le genre au prisme du medium photographique ou dans la sélection des objets shootés, allant plus loin dans leur choix d’associations. Plus osée, plus grinçante, encore plus inattendue, pour certains, la démarche se veut purement esthétique et le but premier est de surprendre par la beauté essentielle et associative des choses. Une technique d’une charge poétique forte, pour mettre en lumière tous les aspects vertueux d’un produit. 

D’autres vont plus loin que la démarche esthétique et prennent l’initiative de faire véhiculer dans leurs intentions un message fort. La symbolique des objets peut être manifeste, dans la mesure où ceux-ci attestent du degré d’évolution de la société, de la culture et du monde de manière plus générale. En accolant la technologie à la nature, les produits témoignent de l'essor toujours plus grand de la société de consommation et de la détérioration de la Nature. Les esthètes contemporains nous confrontent à une double mission ; celles de continuer à s’arrêter, à prendre le temps de s’étonner devant l’inaltérable beauté des éléments tout en s’interrogeant sur l’avenir des choses.

La création nait parfois de la contemplation de la simplicité des choses. Encore faut-il prendre le temps de s’arrêter sur l’absurdité des mariages du quotidien de la richesse des interprétations qu’ils nous délivrent. Les natures mortes n’attendent juste qu’un flash pour être immortalisées.

Trend by @morgane_pouillot

caroline monastTRENDS